Principes techniques

Quels  principes techniques peuvent être développés dans l’enseignement ?

         En restant fidèle à l’enseignement de Maître Tamura, c’est à partir de techniques de base que, je pense, doivent être enseignées les principes de base de l’Aïkido.

        Par principes de base, je fais référence aux fondations décrites par Maître Tamura dans son ouvrage « Aïkido ». Il s’agit de Shiseï (attitude exprimant la force, la vivacité),Kokyu (respiration) et Kamae (garde et position avantageuse par rapport à Uke).

Ces trois éléments me semblent essentiels à enseigner dès le début de la pratique ; ils constituent le socle sur lequel Maaï (relation spatiale avec Uke), Irimi (action de pénétrer victorieusement jusqu’à l’intérieur de la garde de l’adversaire) et Taïsabaki (se déplacer pour se placer en position favorable) peuvent s’appuyer.

Ykkyo, Shiho Nage et Irimi Nage constituent les techniques de base et le travail personnel que l’on doit proposer aux élèves consiste à répéter différents exercices de coupe et de pique avec le Ken et le Jo afin d’aider à la réalisation de ces techniques fondamentales.

« Les notes de musique sont seulement au nombre de 5 mais leurs combinaisons sont si nombreuses qu’il est impossible de les entendre toutes. Les couleurs fondamentales sont seulement au nombre de cinq mais leurs combinaisons sont si innombrables qu’il est impossible à l’œil de les percevoir toutes. Les saveurs sont seulement au nombre de cinq mais elles donnent des mélanges si variés qu’il est impossible de les goûter toutes » (Sun Tseu)

          Par la répétition de techniques les plus simples, de Taïsabaki de base, avec et sans arme, par le travail d’exercices avec le Ken et le Jo, ce sont les fondations qu’il faut viser. La variété des attaques et des techniques qui leur sont opposées est si vaste en Aïkido que leur seule juxtaposition dans l’apprentissage ne peut être efficace si l’enseignement ne se base pas sur les principes exprimés plus haut. De la même façon que connaître le vocabulaire d’une langue étrangère sans savoir construire une phrase ne permet pas de s’exprimer correctement, empiler les techniques sans en ressentir l’essentiel ne permet pas de pratiquer correctement. Il s’agit ici d’apprendre à marcher avant de courir, d’apprendre à rouler avant de chuter, d’apprendre à se construire avant de chercher à détruire l’autre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.